Girouette Hiver 490 cm acier peint 2013 numéroté 1/4 EA

La girouette monumentale Hiver

22/11/2020

exposée dans la cour d'Artcurial au Rond point des Champ-Elysées

Hiquily a toujours revendiqué son admiration pour l'oeuvre de Calder, dont l'oeuvre le fascine et l'influence considérablement notamment à travers ses mobiles. Le mouvement des éléments sous l'action des phénomènes naturels comme le vent ou l'eau est au cœur de ses préoccupations artistiques. Mais le sculpteur trouve très vite son propre style, son propre “langage” comme il aimait tant à le dire.

 

Depuis ses débuts et tout au long de sa carrière, l'artiste conçoit des œuvres en mouvement qui s'animent ou se balancent par le geste, l'action de l'eau ou d'une bille d'acier, et même d'un mouvement aléatoire généré par un ordinateur.

 

C'est en 1963 qu'il crée son premier projet monumental à Marbella en Espagne avec un thème qui lui sera très cher tout au long de son œuvre, la girouette.

 

Quelques semaines avant sa mort au début de l'année 2013, Hiquily conçoit ses dernières œuvres : un ensemble de quatre girouettes et 1 stabile dans le cadre d'un projet d'oeuvres monumentales.

 

Chacune des ces girouettes portent le nom d'une des quatre saisons, et le stabile est intitulé L'Australienne. Hiquily ne les verra malheureusement jamais achevés et nous les présentons pour la première fois aujourd'hui.

 

En savoir plus

Tapisseries d'Hiquily

26/09/2020

La Galerie Chevalier présente deux tapisseries d'Hiquily

Histoire d’une rencontre, création de deux tapisseries
Fruits d’une heureuse collaboration entre le Comité Hiquily, la Galerie Chevalier et l’Atelier Catherine Bernet, les tapisseries La Sprinteuse et La Détachée célèbrent le talent de l’artiste à travers un médium qu’il n’a explorer de son vivant que brièvement au début des années 1960.
Ensemble, la Galerie Chevalier et le Comité sélectionnent plusieurs travaux de Philippe Hiquily. Les silhouettes retenues sont celles de La Sprinteuse, encre de chine sur papier de 1989 et de La Détachée ou La Linotte, encre de chine sur papier de 1977.
La figure féminine de La Sprinteuse apparaît pour la première fois dans l’oeuvre de l’artiste en 1987 avec l’aquarelle et encre sur papier Le Café.
« Créatures hiquilyennes », La Sprinteuse et La Détachée se déploient sur un fond blanc, au coeur des tapisseries de basse lice réalisées par l’Atelier Catherine Bernet à Felletin. Dans une volonté de réaliser des pièces d’exception, Amélie Margot Chevalier, Céline Letessier et Tara Hiquily choisissent de réaliser uniquement 3 éditions de chaque tapisserie, à partir de ces cartons.
En savoir plus

Christophe Hiquily nous a quitté

22/05/2020

Christophe Hiquily, fils ainé de Philippe Hiquily et membre du Comité Hiquily, nous à quitté le 19 mai.
Ses cendres ont été déposées auprès de son père au cimetière du Montparnasse.